Carte

x: y:
Deux-Rivières
Deux-Rivières

Chutes de Grisequeue
Étang dégelé
Clairétang
Glaire-de-dragon
Malétang (berge sud)
Cendrétang
Malétang (berge ouest)

Ce point de péche n'a pas l'air très poissonneux...
Cendrétang
52 
Clairétang
60 Œil du goéland
Glaire-de-dragon
60 Œil du goéland
001 Nid du faucon
Ce hameau de montagne s'était à l'origine développé autour d'un petit poste de garde. Hélas, on y déplora de nombreuses pertes à cause du refroidissement brutal qui survint après le septième fléau. Le nom de la bourgade vient de la présence ancestrale de nombreuses familles de fauconniers dans la région: on y élevait des gerfauts pour surveiller les allées et venues des dragons.
002 Camp des Deux-Rivières
Un bivouac désaffecté où des chevaliers ishgardais étaient jadis stationnés. Une éthérite y avait également été installée, mais elle fut abandonnée après la calamité. Le campement surplombe le confluent de deux rivières, la Vivaigue et la Coerthas, ce qui lui a donné son nom.
003 Île de Rêvedragon
Une île au milieu de Cendrétang. La légende veut qu'après une dure bataille au bord du lac désormais gelé, un immense dragon ait été maintenu dans un profond sommeil par la magie de légistes ishgardais. La bête a dormi si longtemps que la cendre qui s'était déposée sur sa peau s'est changée en pierre et qu'il a fini par devenir cet îlot à la forme étrange.
004 Vigile du Crépuscule
À l'instar des autres Vigiles, ce bastion de la lutte anti-dragons fut édifié pour défendre Ishgard contre ses ennemis héréditaires. Des chevaliers de la maison Durendaire y étaient autrefois postés sous les ordres de sire Yuhelmeric. Le Fléau ayant détruit une partie des remparts, le froid a enfermé la place forte dans un cercueil de glace. Abandonnée, elle est aujourd'hui infestée de créatures maléfiques.
005 Bergeries de Gorgagne
Cette ferme fut bâtie par sire Gorgagne, un chevalier servant la maison Durendaire. S'étant impliqué dans l'éducation du fils aîné des Durendaire en qualité de maître d'armes, l'homme fut profondément affecté par la disparition brutale de celui-ci lors d'un voyage. L'héritier ne donna plus jamais signe de vie, et sire Gorgagne, abattu, renonça à sa carrière militaire pour se consacrer à cette exploitation.
006 Les Pruches
Déserté suite au grand refroidissement d'après le Fléau, ce hameau était jadis un village de bûcherons qui vivaient du bois des nombreux conifères des environs. Ce sont d'ailleurs eux qui lui ont donné son nom de pruches ou pérusses, de l'appellation locale de ces pins emblématiques de la région.
007 Lit d'os
Selon certaines rumeurs, les yétis préféreraient dormir sur des couches improvisées qu'ils confectionneraient avec les ossements de leurs victimes. Nul ne saurait confirmer ou infirmer ceci, notamment du fait que les plus grands naturalistes sont peu enthousiastes à l'idée d'aller vérifier sur place.
043 La Pique
Cette immense statue de pierre a été gravée à l'effigie de Haldrath, le premier Dragon céleste. Les Ishgardais la considèrent comme le chef-d'œuvre de Percelle, la sculptrice renommée qui y a consacré les trente dernières années de sa vie. Aucune autre œuvre d'art n'a été capable de la surpasser depuis son achèvement, il y a cent cinquante ans de cela.
044 Pont du Fer noir
Ce pont de pierre conçu par les artisans de la maison Dzemael sert de route de ravitaillement entre la sainte Cité et le Vigile du Crépuscule. Son nom fait référence aux chaînes noires qui le maintiennent en place et sont extrêmement résistantes aux rafales enflammées des dragons.
045 Glaire-de-dragon
Ce nom pittoresque désigne des sources chaudes aussi brûlantes que le souffle du dragon qui, selon la légende, les a fait naître. Les bêtes sauvages des environs aiment beaucoup venir s'y réchauffer, surtout depuis que le Fléau a rendu les conditions de vie dans le Coerthas encore plus difficiles. Quant aux chevaliers d'Ishgard, ils prétendent que ces eaux ont des vertus médicinales très efficaces.
046 Monts d'Ardoise
Il fut un temps où les montagnes périphériques du Coerthas permettaient d'extraire du schiste de qualité exceptionnelle. Il y a trois ans, les chevaliers de la maison Dzemael s'étaient mis en tête d'y construire une place forte ishgardaise, mais le dragon Cuelebre et ses fidèles ne l'entendaient pas de cette oreille. Les vestiges des batailles sanglantes qui s'ensuivirent sont encore apparents de nos jours.


Haut de page
Hautes terres du Coerthas occidental - Le chat a faim